Saison
2017-2018

Pierre Roosens


J’étais convaincu que les filles préféraient le côté intellectuello-romantique du comédien cerné d’une aura de mystère et d’élégance raffinée [sic]…

Quel bonheur, ensuite, de découvrir que la plus grande concentration au mètre carré de jolies filles, romantiques, justement, se trouve dans les académies et dans les cours d’art dramatique !

Madame Crampon m’a marqué. Pourquoi ? Pourquoi pas ?

Mes premiers pas en scène ? Je les dois à Paul Florian. J’avais dix-sept ans, j’étais dans son cours à l’Académie d’Anderlecht. Il m’a dit « Fils, j’ai un rôle pour toi : est-ce que ça te dérange de jouer en nu intégral ? ». Avec ma grande g…, j’ai accepté et quelques mois plus tard, je me demandais ce que je f… à poil devant des spectateurs. C’était La reine de la nuit. Certains d’entre vous s’en souviennent peut-être…

Finalement, je dirais qu’une scène de théâtre c’est bien le seul endroit où les gens ne jouent pas faux…


La reine de la nuit
Trois fois le jour
L'eventail
Baby Hamilton
J'y suis... j'y reste
Tapage nocturne
La bonne adresse
Le Tartuffe
Lily & Lily
La brune que voilà
Les portes claquent
Le dîner de cons
J'y suis... j'y reste
Espèces menacées
Soleil de minuit
Le Parfumeur
Tout bascule
La bonne planque
En passant par la taverne
CABARET BRUXELLOIS hommage à Simone MAX

Théâtre l'Escapade • Place de l'aurore, 2 - 1070 Anderlecht • Tél.: +32 (0)67 21 75 00